-->

Bedandphilosophy

En cette 8ème année d’existence, Sonia Provost, la créatrice de la marque, étoffe son univers.

Bed and Philosophy s’invite davantage dans notre quotidien en occupant tous les espaces de la maison. Comme une envie de prolonger la douceur et de nous envelopper de ses matières dont elle a le secret… les célèbres coussins en lin lavé ont dorénavant leur écrin. Des canapés, des méridiennes, des coussins frangés, des coussins en velours, des torchons au mètre, des tapis, des serviettes éponge… de nombreuses nouveautés créées et confectionnées avec soin et amour. Encore et toujours du lin mais également du velours, de la laine, du tie & dye, des couleurs douces et des couleurs chaudes… il y en a pour tous les goûts chez Bed and Philosophy !

« La chambre est un lieu de vie à part entière. Lieu de détente, nous nous y reposons certes, mais nous y écrivons, informons, nous y travaillons parfois, nous y prenons notre petit déjeuner dominical, nous y partageons des sentiments de bonheur intenses et inoubliables … Tous ces petits et grands moments de bonheur méritent un univers tendre, simple et authentique. On joue les couleurs, on harmonise, on mélange selon l’humeur.

On accumule les oreillers carrés, ronds et rectangulaires dans la sobriété et l’opulence. Le drap plat aux coins arrondis, ourlé d’une finition « mouchoir », se pose avec une douce désinvolture sans se border. La housse de couette se glisse hors de son sac qui servira quant à lui d’un élégant sac à linge. Des petites croix « hand made » et le logo brodé en « private joke » signent la ligne. Chaque pièce est vendue séparément ou présenté en kit dans son sac à linge sérigraphié. Le lin nous rappelle le beau linge d’autrefois tout en étant respectueux de nos préoccupations d’aujourd’hui. Sa culture ne nécessite en effet ni pesticide ni arrosage. Le lin est beau. Il restitue merveilleusement bien les couleurs. Le lin est frais ; brut à la fibre tendre son contact est sensuel. Le lin se froisse. Ses rides d’expression. Car de notre passage, il garde la trace vivante »

Sonia Provost

http://www.bedandphilosophy.com/